Menthe-Coq

14,60 CHF

x
Sie haben eine Frage zum Produkt?

    Description

    Les plantes dites  »magiques » ou médicinales étaient de celles qui se trouvaient un peu partout, au bords des chemins, dans les forêts, etc…

    Ces plantes n’ étaient pas considérées comme quelque chose de recherché, mais comme de la mauvaise herbe.

    Au MoyenÂge, de pieux chrétiens assemblèrent des bouquets aromatiques à base de 9 sortes de plantes. Ces mélanges étaient variables d’ une contrée à l’autre, en raison de la diversité botanique des régions. En Bohême (Rép. Tchèque), par exemple, un bouquet aromatique était composé de thym, plantain, pissenlit, achillée millefeuille, renoncule, verveine, tormentille, ortie et aigremoine. On l’ utilisa pour soigner et « envoûter ».

    On porta ces herbes dans les cheveux, ajouta leurs décoctions à l’ eau du bain, les incorpora à des onguents et les utilisa pour encenser.

    On cueillit et prépara souvent ces plantes à des jours sacrés, comme à l’Ascension ou au Solstice d’ été (21 juin). (Source:  »heilkräuter und Zauberpflanzen »; Wolf-Dieter Storl)

    Menthe-Coq
    Beaucoup de noms de plantes sont des indices sur leurs histoires, leurs qualités et leurs utilisations.

    La  »Menthe-Coq » a diverses appellations comme « Grande Balsamite »,
    « Menthe Notre-Dame », « Feuille de Bible », Tanaisie-balsamite, « Tanaisie des jardins », « Chartreuse/Tanaisie-Chartreuse », ou encore « baume-coq ».

    Herbe aromatique
    En allemand, une variation de son nom siginifie  »herbe à crêpes »
    (Pfannkuchenkuchenkraut). La « Tanaisie-Chartreuse » a une haute teneur en huiles essentielles; l’ assaisonnement doit donc se faire avec prudence. La devise  »mieux vaut trop que pas assez » est à inverser!

    En Russie, la tanacetum balsamita était un condiment courant et apprécié jusqu’ au 14ème siècle pour relever les crêpes et certains biscuits. Cette plante tomba petit à petit dans l’ oubli, sans raison définissable.

    De nos jours, en Angleterre, la « Menthe-Coq » est encore utilisée pour assaisonner les plats à base de mouton et les soupes.
    Elle y fut aussi utilisée jusque dans le 19ème siècle pour clarifier, aromatiser et stériliser certaines sortes de bière.

    Cette plante très odorante est non seulement appropriée pour les pots-pourris, mais aussi pour encenser.

    Elle est mentionnée par l’ abbé de Reichenau (Walafrid Strabus ou Gaufroy Le Louche) dans son poème de cour « Le Jardinet » (Hortulus) en l’ an 724, où il y décrit ses vertus particulièrement bienfaisantes sur la digestion et la régulation des selles.

    La grande balsamite est aussi inscrite dans le « Capitulare de Villis » de Charlemagne.

    Elle était présente dans la plupart des couvents et jardins médicinaux jusque dans le 18ème siècle. Après quoi, elle tomba malgré tout aux oubliettes.

    Herbe magique
    La « Menthe-Coq » était considérée comme un portebohneur et se portait dans les vêtements, liée en une petite gerbe avec de la lavende, du romarin et de la menthe poivré. (Sagesse populaire)

    Autres noms de la Menthe-Coq (lat. tanacetum balsamita)

    Une de ses appellations en allemand signifie « Menthe des femmes » (Frauenminze). Son efficacité contre les troubles féminins comme les crampes menstruelles lui a valut la moitié de son nom.
    L’autre moitié vient du Moyen-Âge: presque toutes les plantes particulièrement odorantes y furent qualifiées de menthe. Par contre, pendant l ‘Antiquité, on les appela « herbes balsamiques ».

    Grande Balsamite
    Nom « antique » ce cette plante

    Menthe Notre-Dame
    Aux plantes soulageant les maux féminins furent souvent dédiés des noms relatifs au principal symbole féminin de la chrétienté: la SainteMarie, ou Notre-Dame.

    Chartreuse / Tanaisie-Chartreuse
    Les tanaisie, en particulier la Grande Balsamite, serait un ingrédient indispensable à la préparation de la célèbre liqueur des moines Chartreux: La Chartreuse.

    Feuille de Bible
    En piquant du nez sur la bible pendant les interminables prédications à l’ église, on reniflait alors une feuille de tanacetum balsamita, intentionnellemt glissée entre les pages. La forte odeur camphrée de cette plante donnait un coup de pouce à la lutte contre la somnolence

    Senteur
    Un peu comme « BubbleGum »

    Intensité odorante
    Fine et tenace

    Type de peau
    Normale à sèche

    Effet en aromathérapie
    Diffuse la bonne humeur

    ProSpecieRara
    L’objectif de cette fondation suisse n’est pas seulement de faire revivre d’anciennes races animales, d’anciens arbres fruitiers ou d’anciennes fleurs, mais aussi de maintenir la présence, dans notre vie quotidienne, de tous ces importants trésors de la biodiversité.
    2% des ventes de tous les ProSpecieRara-Mödeli vont à cette fondation pour soutenir leur précieux travail.

    Poids
    Minimum 90 gr

    Valeur de pH
    9 à 10 (basique)

    A offrir?
    Dans le cas où vous souhaiteriez offrir ce DuschMödeli, j’aimerais bien lui adjoindre la petite „carte“ décrivant l’effet aromatherapeutique, le type de peau et la note aromatique. Et si vous le permettez, également l’Abc de Mödeli (le petit livret où j’explique ce qu’est vraiment un savon naturel). Ecrivez-moi s’il vous plaît sous „remarques“ quel DuschMödeli sera offerte, et je joindrai la carte correspondante plus l’Abc à votre paquet.

    Anwendung

    Application

    Se savonner soit directement avec le Mödeli sur la peau ou alors l’utiliser dans une fourre pour la douche.
Il est important de relever qu’il n’est pas nécessaire de savonner tout le corps. D’une part et avec le temps, cela peut esquinter la peau (il faut donc y remédier en utilisant une crème pour le corps). D’autre part, seules les zones « névralgiques » du corps ont besoin d’être vraiment savonnées. Finalement, on fait aussi une économie de ce précieux produit de nettoyage !
    Voici une règle importante pour une peau saine : se laver la peau avec un savon qu’une seule fois par jour ! Le reste c’est « too much » et cela peut entraîner soit une irritation soit une déshydratation de la peau.

    Dur ou mou

    Le savon industriel préparé avec de l’huile de palme ou l’huile de coco est dur. Un vieux savon à l’huile d’olive pure est également dur. Mais comme je n’ai pas beaucoup d’espace de stockage dans mon atelier de 8m2 et que j’utilise également d’autres huiles que l’huile d’olive (puisque chaque huile naturelle a une propriété différente sur la peau), mes DuschMödeli® ne sont généralement pas très vieux.
    Je trie donc mes Mödeli en fonction de leur « degré de dureté ».
    Pour tel Mödeli, je vais attribuer la note de 3 sur une échelle de 1 (dur) à 5 (très mou).

    Conservation

    Afin de profiter longtemps du DuschMödeli®, ne pas le laisser pas dans l’humidité entre les douches ! Contrairement aux produits industriels, le Mödeli ne contient aucun additif de durcissement et comme je n’utilise ni huile de palme ni huile de coco, il a tendance à être un peu plus mou que les autres savons naturels.

    Inhaltsstoffe

    Composants
    Huile d’olive (bio); beurre de karité (bio); huile de ricin (bio); sucre (bio); huiles essentielles et naturelles à 100%: citron (bio), menthe (bio), tagètes (sauvage), cannelle (bio), patchouli (bio); benjoin; pigments végétaux lila; pigments minéraux blancs; menthe-coq (sauvage).